Sarkozy et ses valeurs, celle de la France moisie.

En 2007, il citait Jaures , en 2012 il s’adresse à son électorat naturel dans le Figaro Magazine et parle du roi et de Janne d’Arc. On notera donc l’évolution à droite, droite dure et rance.

La crise qui dure depuis fin 2007, devait le transformer en superman ou bon docteur, et merde alors, les sondés n’en veulent plus à 65% . Le voilà donc obligé de leur dire écoutez, maintenant je vais vous faire confiance et vous poser MES questions par référendum, ainsi vous ME ferez de nouveau confiance, par ce que j’ai encore changé. J’ai des cheveux blancs et un bébé tout en étant grand père.

 

Manque de chance ça ne marche pas. Le storytelling pédale dans la semoule.

 

Il faudra noter dans le Figaro Magazine, le petit rappel sur la nouvelle spin-doctor de Sarkozy: Elisabeth Mignon. Donc le frère est un frère dominicain dans les ordres et elle pas trop opposées aux sectes. Elle même ancienne none, et a conservé ses amitiés avec ses copines devenues sœurs à Paray-le-Monial. C’est ce que le FigMag explique à ses lecteurs sans doute pressés d’aller à confesse.

Voilà donc le fait : Sarkozy est conseillé par une tenante de la droite au goupillon, catholique et rance. Les tenants de la France éternelle et figée, fille ainée d’une église qui peine à condamner ses membres pédophiles… dont Sarkozy serait le président du conseil d’administration.

De l’autre coté, et Serge Moati l’a bien montré Vendredi soir, la cellule Riposte de l’UMP n’a qu’un seul analyste. Peltier, ancien du FN qui juge l’opinion par des sondages aux questions floues. Les paroles du dit-Peltier sont d’ailleurs bues telles du vin de messe par les fidèles moines-soldats du Nain Pestilentiel. Bref, un duo moisi pour apporter des idées : l’ancien FN et la bonne soeur.

On notera que le Fig Mag, illustre l’interview pénible avec une image du nain pestilentiel en admiration béate devant un chérubin dans une église.

Sarkozy ravi de la crèche en admiration

Le même en pleine béatitude précise que :

La France est née de la rencontre entre la volonté des rois et celle de l’Eglise.

 

Sauf qu’au bout de quelques temps et après quelques misères, le peuple s’est révolté contre cet état de fait se maintenant sur son dos, et que notre Nation est né à ce moment là. Ce qui est étrange c’est qu’à chaque fois qu’on lui demande d’expliquer nos racines, Sarkozy et ses séides neo-cons ne rappellent que les épisodes pre-1789. Faisant abstraction de tout commentaire positif sur la Révolution Française. Ca sent donc le moisi, le rance, l’odeur des vieilles familles…

Il est ainsi contre la mariage pour tous au prétexte que :

 En ces temps troublés où notre société a besoin de repères

 

Ah oui des repères pour emmerder les gens qui veulent vivre comme les autres, mais par contre moins pour le top 1%. On a bien compris: Tout doit rester dans les clous de la norme moisie héritée.. bien sûr de la religion. Et demander à des gens comme Eric Woerth de nous fixer les repères par exemples. Attention à ne pas confondre avec “repaire“, tant le mot est sans doute commun à cet pénible bande. Tout ça montre un conservatisme avoué : Les repères sont fixes et il n’est pas question d’en changer.

elles ne m’amènent pas à penser qu’il faudrait inscrire dans la loi une nouvelle défi­nition de la famille.

 

Il est retard sur la justice, sur l’opinion et sur l’évolution du droit autour de nous dans l’UE. Bref, un discours pour une France Rance, qui sera minoritaire en mai.

Sur ses referendum sur les étrangers et les chômeurs, tout lui semble normal. Par contre sur l’école, pas de référendum :

 

Paradoxalement, je ne le pense pas. Il serait vu comme un moyen de monter une partie de la société contre le monde éducatif.

 

Voilà dans les autres domaines on peut monter une partie de la société contre l’autre si ça concerne les chômeurs ou les étrangers. Mais l’école c’est trop risqué.

Sur le gros pactole de la formation, dont il dit que ça marche mal et dont tout le monde dit que c’est une réponse à la crise qui dure depuis des années, y compris dans son camp:

Chaque année, 30 milliards d’euros sont consacrés à la formation professionnelle. Cet argent peut être et doit être mieux utilisé. J’ai confié une mission à ce sujet à Gérard Larcher. C’est à partir de son rapport que seront posées les bases de cette nouvelle réforme.

Mais pourquoi donc l’avoir rien fait d’efficace depuis 2002 ou 2007 ? On se le demande. Et surtout pourquoi demander à un sénateur un rapport, alors que cela doit être le fait des forces vives de la Nation dans le cadre d’un audit national.

 

Mais non Sarkozy a décide de faire un campagne à droite toute, opposer chômeurs, étranger au reste de la population ou plutôt à son électorat naturel et dans l’espoir de dresser les classes populaires contre elle même.  Et ces classes populaires ? Elles ne lisent pas le Fig Mag , donc elles ne verront pas l’odieuse photo de Sarkozy à Gandrange , en Février 2008. Lieu, ou il ne retournera pas. Et voilà l’annonce :

 

L’ accord entre les salariés et le chef d’entreprise « sera autorisé par la loi et primera sur le contrat de travail individuel ».

Donc, si jamais le référendum était voté … l’accord d’entreprise sera supérieur à la loi et au contrat de travail , ce qui veut dire que le salarié ne pourra plus tenir l’employeur responsable de modification substantielle du contrat, et donc devra quitter l’entreprise sans indemnités s’il n’est pas d’accord. Voire même être licencié pour faute. Le rève des libéraux et du patronat: Mettre les gens à la porte sans leur payer quoi ce soit, et leur imposer des conditions plus strictes. il suffira de faire pression au moment des discussions des accords.

Pour défendre sa TVA anti-sociale renommée TVA anti-délocalisation , il cite une baisse de “5% de charges” dans le domaine de l’industrie du bâtiment avec 500 000 emplois concernés. Mais dites moi, le secteur du bâtiment est il délocalisable ? pensez vous que Mistral peut se faire délocaliser en chine ? On se demande alors pourquoi ces secteurs non soumis à la concurrence de production de pays à bas coût aient accès à cette mesure.

Sinon je donne un conseil à postériori à Sarkozy, s’il avait voulu toucher plus de lecteurs,  il aurait du choisir Ouest-France : ça diffuse bien plus là…

On le voit, globalement c’est à droite toute, avec message clair : opposer les chômeurs et les étrangers aux travailleurs. Tout en dressant un tableau idyllique de ses réformes, et en accusant la crise de ne pas lui avoir laissé le temps de proposer tout ce qu’il propose actuellement qui est un programme de candidat à la présidence tout en étant pas président.

Un vaste foutage de gueule, qui amuse la gallérie médiatique et les dindes des télé-plates. Mais qui doit commencer à énerver dans les foyers.